La gouvernance de l'OR2C comprend un comité de pilotage, un comité technique et une cellule animation. Les deux comités sont réunis deux à trois fois par an et peuvent être sollicités occasionnellement si la situation l’exige, par exemple en cas d’évènement météo-marin extrême.

Organigramme OR2C

Schéma présentant l'organigramme de l'Observatoire Régional.

Figure 1 : organigramme de l’OR2C. © OR2C – R.Kerguillec

Le comité de pilotage se compose des structures de la Commission Régionale de Gestion Durable du Littoral (CRGDL), c’est-à-dire de la région Pays de la Loire, de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) des Pays de la Loire, des Conseils Départementaux de Loire-Atlantique et de Vendée, des Directions Départementales des Territoires et de la Mer (DDTM) de Loire-Atlantique et de Vendée, et du Secrétariat Général aux Affaires Régionales (SGAR) des Pays de la Loire.

Le comité de pilotage a en charge toutes les décisions concernant l’observatoire et en assure le suivi. Il définit la stratégie de l’OR2C en même temps qu’il le représente d’un point de vue politique.

Le comité technique regroupe les membres du comité de pilotage ainsi que les principaux partenaires investis dans la thématique des risques littoraux en région (figure 2). Ces partenaires concernent à la fois des structures de type établissements publics (Agence Française pour la Biodiversité, Agence de l’Eau, BRGM, CEREMA, Conservatoire du Littoral, IFSTTAR, IGN, ONF, SHOM, Université de Bretagne Occidentale et Université de Nantes), mais aussi des structures porteuses de PAPI, qu’il s’agisse de Communautés de Communes (Moutierrois-Talmondais, Ile de Noirmoutier, Océan-Marais de Monts, Pays de Saint-Gilles), de Communautés d’agglomération (Cap Atlantique, CARENE), ou de syndicats mixtes (Syndicat Mixte Vendée-Sèvre-Autizes, Syndicat Mixte du Marais Poitevin, Syndicat Mixte des Marais d’Olonne). Le comité technique se compose également d’un représentant de la plateforme régionale GEOPAL (Vincent Deshoux) et d’un représentant de la Stratégie Nationale de Gestion Intégrée du Trait de Côte et du Réseau d’Observation du Littoral Normand Picard (Stéphane Costa).

Fiches Partenaires

Les partenaires de l’OR2C (comité de pilotage)

Les partenaires de l'OR2C (comité de pilotage)

Les structures partenaires de l’OR2C (comité technique)

Les structures partenaires de l'OR2C (comité technique)

Les porteurs de PAPI partenaires de l’OR2C (comité technique)

Les porteurs de PAPI partenaires de l'OR2C (comité technique)

Figure 2 : logotypes des partenaires de l’OR2C. © OR2C – R. Kerguillec

Cette gouvernance est à ce jour unique en France parce qu’elle intègre des structures opérationnelles de type porteurs de PAPI. Plusieurs d’entre elles sont en outre adossées à des observatoires locaux du trait de côte (Pays de Monts, Ile de Noirmoutier et Pays de Saint-Gilles) qui ont acquis, au cours des 15 dernières années, de grandes quantités de données de qualité concernant le littoral qu’ils ont en charge (ex : profils de plage, évolution du trait de côte, défenses côtières, etc…). Cette gouvernance renforce donc l’ancrage de l’observatoire régional au niveau local et s’inscrit conformément à sa volonté d’œuvrer pour une dynamique d’observation des risques le long de la bande côtière sur un court, moyen et long terme. De manière générale, elle contribue à faire de l’OR2C un partenariat qui rassemble les fournisseurs et les détenteurs de données sur les risques côtiers en région ainsi que les principaux acteurs investis dans cette thématique.

L’OR2C comporte une cellule « animation », portée par l’Université de Nantes, qui a pour fonction d’organiser le travail du comité de pilotage et du comité technique, d’assurer la communication autour de l’observatoire en même temps que les diverses opérations de valorisation. En tant que porteur du projet OR2C, l’Université se charge par conséquent de la coordination générale du projet.

Les travaux de l’observatoire sont organisés selon une structure modulaire, avec 5 modules complémentaires :

  • Module 1 : « Etat des lieux des données et des forces en présence en région ». Ce module a pour objectif de recenser les données disponibles sur les risques côtiers en région Pays de la Loire ainsi que l’ensemble des acteurs impliqués dans cette thématique, l’objectif étant de mettre en place la gouvernance de l’OR2C mais aussi d’identifier les besoins en données.
  • Module 2 : « Structuration et acquisition de l’information scientifique sur les risques côtiers ». Ce module a pour objectif de contribuer à compléter l’information scientifique sur les risques côtiers par l’acquisition de données nouvelles, mais aussi de mutualiser et de structurer les données existantes.
  • Module 3 : « Histoire des risques côtiers en région ». Ce volet vise tout particulièrement la recherche d’informations sur les évènements extrêmes et leur calibrage, par exemple au moyen de l’étude des archives historiques, d’analyses sédimentaires et d’une approche multi-indicateurs novatrice pour l’étude des tempêtes et des submersions marines. Ces recherches sont réalisées dans le cadre des thèses de doctorat d’Emmanuelle Athimon et de Pierre Pouzet.
  • Module 4 : « Indicateurs du risque et outil de géotraitement ». L’approche par géoindicateurs et la mise au point d’un outil de géotraitement est l’une des originalités de l’OR2C. Il s’agit de produire, à partir d’un outil informatique automatisé, un flux de données régulier sur les risques côtiers à partir d’unités d’observation de 20 m de large. Cet outil est actuellement mis au point dans le cadre de la thèse de doctorat de Martin Juigner
  • Module 5 : « Cellule de valorisation et de communication ». Ce dernier module s’applique à l’ensemble des opérations de communication et de valorisation de l’observatoire.

L’Université de Nantes est par conséquent investie dans le renforcement de la connaissance scientifique des risques côtiers en région, de concert avec les travaux des autres établissements publics et des bureaux d’études.